47 !

Non, ce n’est pas le nombre de dossards cumulés cette saison par les deux drogués qui courent tous les week-ends (42 seulement).
C’est le nombre de dossards (et de chasuble) portés par les vachettes ces samedi 20 et dimanche 21 mai. Ce qui veut dire que plus d’un quart du club (et en fait, un tiers des adultes) était sur le pont ici ou là.
Prenez votre atlas, et essayons de nous y retrouver dans tout cela.

A Carcassonne et Auch

Le plus gros contingent était allé du côté de l’Aude, se frotter (et gagner !) aux deux formats du triathlon de Carcassonne, pendant qu’un petit groupe avait préféré le Gers et le triathlon d’Auch dans sa nouvelle version. Voir les articles dédiés pour de plus amples informations.

En Espagne

La mi-mai marque traditionnellement pour le club le début de la saison de très longue distance, avec l’IronMan de Lanzarote où depuis quelques années le Toulouse Triathlon est largement représenté au départ.

A tout seigneur, tout honneur, Karine et Robert étaient fidèles au départ, même si la préparation du président a été contrarié par la blessure.
Avant eux, il y avait les deux petits jeunes Pierre-Henri et Angel, novices sur la distance, mais présents et heureux à l’arrivée. Ces deux-là étaient emmenés par les inséparables Adrien et Mathieu, qui, après s’être tirés la bourre dans l’eau et à vélo, finissent ensemble sur la ligne.
Mais le plus rapide du jour, c’est Sébastien, qui boucle l’exercice en 11h30.

Quoi qu’il en soit, les 7 méritent les mêmes applaudissements.

Et nous pouvons même en ajouter un huitième, puisque Xavier était lui du côté de Barcelone, sous label IronMan aussi, mais pour un 70.3, autrement dit, un “Half”, sous une météo de rêve.

A Versailles

Dans un tout autre genre, Bruno avait choisi un cadre princier pour son triple effort du jour en allant du côté de Versailles pour le triathlon du Roi, au format S.

Plus près de nous

Vu le nombre de courses au calendrier, il n’y avait pas besoin de changer de département, de pays et de fuseau horaire pour courir.

C’était le choix de Wilfried et Olivier, qui, pour changer d’y rouler pendant la Roberta (encore que pour Wil, la première Roberta de sa vie, c’était la veille !), étaient allé dimanche du côté de Mons pour le semi.

Et la veille, c’était à l’Union qu’il fallait être, avec la première édition de l’Ekiden de la ville. L’ekiden, cette discipline venue du Japon qui consiste à courir un marathon en relais à 6, en alternant les 5 et les 10 km avant que le dernier ne finissent les 7,195 mètres manquants.
Après celui de Pau, c’était le deuxième dans les environs, sachant qu’il en reste encore quatre jusqu’à la fin de l’année.

Et c’était le choix de Christelle, Cynthia et Émeline, accompagnées par Benoît, Christophe et Guillaume qui s’adjugent une très belle 35e place au général.

Ekiden de l'Union - Les vachettes
Émeline, Benoît, Christelle, Christophe, Guillaume et Cynthia, radieux avant de s’attaquer à l’Ekiden de l’Union
Week-end chargé pour les vachettes
Étiqueté avec :            

Une pensée sur “Week-end chargé pour les vachettes

Laisser un commentaire