Le dernier passage à Albi début octobre avait laissé un goût d’inachevé aux ékivachettes, dont Florian Cavailles était le 6e et dernier relayeur. Partis pour viser le podium, les meilleurs triathlètes de l’épreuve avaient dû rendre les armes et se contenter d’un très beau résultat, laissant devant eux des équipes de spécialistes de l’athlé.

A Portet-sur-Garonne en novembre, sur la petite boucle du confluent, c’est un junior, revenu de nulle part, qui avait réglé Flo au sprint sur les derniers mètres et qui l’avait privé de la dernière place disponible sur le podium.

Il était donc revanchard, le barbu, au départ du petit Décath’Night de 6 km.
Pourtant il expliquait à qui voulait l’entendre que les périostites étaient encore douloureuses, qu’il n’était pas au top de sa forme, et qu’il y avait pas mal de monde sur la course. Bref, il cachait son jeu.

Mais on ne peut pas cumuler les relais (deux ekidens, la Ronde Givrée, le relais de l’Hers) en chambrant ses petits camarades et en leur interdisant de se faire doubler, sans au final s’appliquer la maxime.
Il ne s’est donc pas fait doubler, sur les 6 km du trail en soirée albigeois, s’offrant même le luxe de finir devant deux autres triathlètes locaux !
Cette fois-ci, il n’y a pas eu photo.

Enfin si, mais sur le podium, où Florian a pu être applaudi par Cynthia Kindelberger, qui avait préféré s’aligner sur la version plus longue de 12 km (le tout avant d’enchainer le lendemain matin avec le 5 km de l’Union !).

Florian sur le podium du Décath'night
Un podium 100 % triathlètes, mais c’est bien la vachette qui est en tête !
La revanche du Florian masqué
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire